News

couffin ramadan 2017

Intenses préparatifs pour le mois du Ramadhan: 87.000 couffins et 64 restaurants Rahma pour les nécessiteux

restaurat errahma ramandan a oran

L'aide de l'Etat à l'occasion de chaque mois de Ramadhan qui est à nos portes se matérialise par un soutien social qui permettra aux familles dans le besoin de manger à leur faim et de s'habiller aussi à leur guise, une solidarité envers les catégories démunies.

Dans le cadre des opérations de solidarité avec ces catégories, la direction de l'Action sociale va ouvrir 64 points de restauration. Ces points vont servir des milliers de repas/jour. Des comités d'inspection sanitaire assurent les contrôles des repas et des conditions dans ces sites de restauration pour prévenir tout risque d'intoxication alimentaire. Près de 1.500 personnes seront mobilisées pour l'encadrement de ces restaurants, la préparation et la distribution des repas. Les personnes sans abri, les gens de passage à Oran et ceux qui sont loin de leurs proches et ne peuvent s'accorder un repas décent peuvent se rendre dans l'un de ces restaurants gratuits. Le Croissant-Rouge algérien, les Scouts musulmans et les associations caritatives sont tous impliqués dans le fonctionnement et le financement de ces restaurants. Qu'ils soient scouts, du CRA ou bien des particuliers, les gérants de ces centres ont le même objectif: garantir un repas chaud aux jeûneurs démunis. Durant le mois du jeûne, des personnes dans le besoin, des sans domicile fixe (SDF), ou bien des voyageurs de passage sont confrontés à un véritable souci, celui de trouver un endroit où se restaurer et rompre ainsi une journée de jeûne. Principalement, ces restos sont destinés aux démunis et autres sans-abri. Cependant, une autre catégorie de visiteurs fréquente de plus en plus ces endroits: des salariés, retraités, des femmes, des étudiants... Avec la dégradation du pouvoir d'achat, même les familles de classe moyenne n'hésitent pas à recourir à ces espaces pour s'y approvisionner. Les repas gratuits et les paniers alimentaires apportés à domicile constituent les formes essentielles de la solidarité durant le mois sacré. Cette année, quelque 87.000 couffins seront distribués aux nécessiteux. La responsable du service de la solidarité, de la famille et du mouvement associatif de la direction de l'Action sociale a souligné que les couffins seront distribués avant Ramadhan afin d'atténuer un tant soit peu les dépenses des familles démunies, surtout que la majeure partie de ces familles algériennes démunies comptent sur la générosité de l'Etat durant ce mois.

Par J. Boukraa

Source

quotidien

inauguration 03 units proetction civile a oran

Trois nouvelles unités de la Protection civile implantées respectivement à Aïn El-Kerma, El-Kerma et à Hassi Mefsoukh seront réceptionnés au courant de cette année, a indiqué mercredi le directeur de la Protection civile de la wilaya d'Oran, le colonel Ferroukhi.

Cela permettra de revoir à la hausse la couverture et la ceinture de sécurité qui est actuellement de l'ordre de 95%. Elle passera à 100% avec la mise en service de ces nouvelles unités qui viendront répondre aux besoins de la population et permettront également de renforcer le travail de proximité. Dans ce registre, on saura que l'unité de Aïn El-Kerma sera réceptionnée au courant du mois de juin alors que celle de Hassi Mefsoukh, où les travaux sont toujours en cours, sera fonctionnelle dans un délai de deux à trois mois. Par ailleurs, la direction a procédé à la formation de quelque 4.500 personnes parmi la population aux gestes de sauvetage et de secourisme. Il s'agit de porter secours sur les lieux de l'accident et de donner l'alerte aux équipes spécialisées. Ces formations pilotées par les cadres de la Protection civile ont eu un impact positif dans la maîtrise des premiers gestes de sauvetage. Le pronostic vital est étroitement lié à la rapidité de l'alerte et à l'efficacité des actions entreprises avant l'arrivée des secours spécialisés. D'autre part, en prévision de la saison estivale, un important plan d'action est mis en place par la direction à travers une campagne de sensibilisation qui sera lancée avec le concours des médias et de la radio. A noter que 260 saisonniers sont affectés aux postes de surveillance, 160 agents de professionnels de la Protection civile et une quarantaine de plongeurs viennent renforcer ce dispositif de sécurité et de surveillance.

Le dispositif a pour mission d'intervenir rapidement afin de sauver le maximum de vies humaines en apportant aide et secours aux personnes en difficulté avant leur évacuation vers les structures de santé.

Par K. Assia

Source

quotidien

ecole des cadettes oran

L’Ecole des cadets de la nation «chahid Hamdani Adda» dit «Si Othmane» d’Oran réservera des places pédagogiques pour les cadettes, pour la première fois à partir de la rentrée prochaine, a annoncé le commandant de cette établissement de formation, le colonel Mohamed Oumeddour. Il s’agit de 60 sur 180 places pédagogiques qui seront réservées aux cadettes pour la prochaine année scolaire, a-t-il déclaré à la presse, en marge de la cérémonie d’inauguration de portes ouvertes sur cette struture de formation, présidée par le chef d’état-major de la deuxième région militaire, le général Said Boucenna. L’intégration de l’élément féminin à l’Ecole des cadets de la nation s’inscrit dans le cadre du développement du système de formation et d’ouverture d’opportunités pour les différentes couches de la socité en application des orientations du commandement de l’Armée nationale populaire (ANP), a ajouté le colonel Oumeddour. Dans une allocution d’ouverture de cette manifestation d’information, le même responsable a situé l’importance de la formation pédagogique dans cette école notamment pour préparer des compétences et des ressources humaines susceptibles de relever les défis et enjeux de modernisation de l’ANP surtout à travers un système d’enseignement sophistiqué, tout en valorisant le soutien accordé par le commandement de l’ANP en fournissant différents moyens technologiques aux élèves. Pour sa part, le général Boucenna a mis en exergue la portée de ces portes ouvertes sur les établissements de formation de l’ANP, soulignant qu’elles renforcent les liens entre l’armée et la nation et rapprochent davantage l’armée du public. Cette manifestation d’information, comportant une exposition sur l’histoire de l’Ecole des cadets de la nation et les acquis qu’elle a réalisés sur les plans scientifique, culturel et sportif, a drainé une affluence nombreuse surtout d’élèves de CEM accompagnés de leurs parents. L’accueil des visiteurs a été confié aux élèves de 1ère année de cet établissement militaire de formation. L’Ecole des cadets de la nation d’Oran a été réouverte à Oran à l’instar d’autres écoles du pays en application de la décision du président de la République, chef des forces armées et ministre de la Défense nationale, M. Abdelaziz Bouteflika visant à relancer les écoles des cadets de la révolution rebaptisées «écoles des cadets de la nation» depuis 2009.

 

Source

westribune

port et barrage bleu oran

ORAN - Le port de pêche d’Arzew a reçu samedi le trophée du troisième meilleur site à l'échelle nationale, lors d'une cérémonie qui s’est déroulée samedi dans l'enceinte de cette infrastructure à l’occasion de la 5ème édition de l’opération "Ports et barrages bleus".

Le port d’Arzew a perdu deux places dans ce classement effectué par le ministère de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche. L'année dernière, cette infrastructure avait occupé la première position.

Pour cette nouvelle édition, le premier prix est revenu au port d’Annaba alors que le second a été attribué au port de Dellys (Boumerdes), a indiqué Mme Abdesmad Latifa, sous-directrice de l’appui scientifique aux activités de la pêche et de l’aquaculture au niveau de la direction général de la pêche.

Par ailleurs, l’abri de pêche de Honaine a été hissé au premier rang tandis que ceux d'El Marsa (Skikda) et de Sidi Abderrahmane (Chlef) occupent respectivement la deuxième et troisième places, a-t-elle ajouté.

L'évènement a été également l'occasion de lancer les campagnes de pêche du thon et de la sardine. Les organisateurs n'ont pas procédé au lancement du piscatoursime (tourisme de pêche) comme annoncé dans le programme, le thonier devant participé à la sortie inaugurale n’ayant pas été préparé à temps, a indiqué le directeur local de la pêche, Mohamed Bengrina.

Plusieurs activités étaient aussi au programme, dont une campagne de nettoiement des fonds marins dans les deux ports d’Arzew et Oran, avec la participation de plongeurs de plusieurs associations,  dont "Barbarous", "les amis de la mer", "le dauphin d’Or" et autres.

Pour sa part, l’association "Phenicia" a organisé un programme d’animation au profit d’une trentaine d’enfants cancéreux,  dont une sortie en mer.

Des ateliers sur le secourisme et la confection des nœuds marins, des animations pour les enfants, ainsi des expositions ont été au programme de cette opération, rappelle-t-on.

 

 

Source

aps

dedoiblement voir an beida

Après avoir achevé la première tranche, l'entreprise chargée des travaux de dédoublement du CW 73 entre le cimetière de Ain El Beida et la sortie de cette localité, vient de lancer la deuxième tranche sur un linéaire de près de 500 mètres, a-t-on constaté sur place.

Les engins de l'entreprise s'affairent au terrassement et la démolition d'un talus qui entrave les travaux. En parallèles une partie de l'axe a été fermée à la circulation pour permettre à l'entreprise d'installer les canaux d'évacuation des eaux pluviales. Pour permettre une circulation fluide durant la durée des travaux sur cet axe à haute fréquentation automobile, la partie de la voie qui a été achevée a été ouverte à la circulation. Un tronçon de plus de 500 mètres a été ouvert aux automobilistes, ce qui a contribué énormément à la fluidité de la circulation sur cet axe. Les travaux de pose du tapis bitumineux sur cette partie ont été achevés en fin de semaine écoulée. Selon des sources proches du projet, cette deuxieme tranche qui devrait relier la partie déjà achevée à l'entrée de la localité de Ain El Beida, est traversée par un pont, ce qui nécessite d'importants travaux notamment en matière de terrassement.

En principe, ce projet de dédoublement dans sa globalité, sera livré avant fin 2017, apprend-on auprès de l'APC d'Es Senia. Nos sources indiquent que les travaux avancent à un rythme soutenu et devraient être achevés dans les délais. Nos sources indiquent que les travaux de transfert des réseaux sur cette portion ont été achevés. Les mêmes interlocuteurs indiquent que l'entreprise chargée des travaux a mis tous les moyens nécessaires pour livrer ce projet dans les délais contractuels. Nos sources rappellent que, le mois de juin dernier, la direction des Travaux publics de la wilaya d'Oran avait désigné une entreprise pour la réalisation de la première tranche sur un linéaire de 1,1 km. Les travaux de cette première phase doivent s'étaler sur six mois. Une enveloppe budgétaire de près de 7,5 milliards de centimes a été débloquée pour concrétiser l'opération. Dans sa globalité, le projet consiste à la réalisation d'un dédoublement sur 2,9 km. Dans le même cadre, la direction des Travaux publics de la wilaya d'Oran avait lancé un avis d'appel d'offres national pour la 2ème tranche : sur un linéaire de 1,8 km. La première tranche des travaux d'élargissement de cet axe concernent les terrassements et le transfert des réseaux. Cet axe, d'une seule voie, qui voit passer quotidiennement des centaines de véhicules, est très exigu et constitue un véritable point noir pour la circulation automobile. Avant l'entame des travaux, des ingénieurs topographes avaient procédé aux relevés, en perspective du lancement des travaux. La décision d'élargir cette voie a été prise au lendemain de l'éradication du bidonville dont une partie du terrain a été annexée au cimetière de Aïn El-Beïda. Selon nos interlocuteurs, c'est à l'issue des ces relevés qu'ont été dressés les plans de l'extension. Cette route, qui s'étend sur près d'un kilomètre, est quotidiennement bloquée par d'immenses bouchons, notamment aux heures de pointe, car elle est empruntée par les automobilistes se rendant à Aïn El-Beïda mais aussi ceux qui veulent rallier le 4e Bd périphérique, soit en direction de Mostaganem soit vers Aïn Témouchent.

 

Par D. B.

 

 

Source

premiere promotion technicien superieur gestion des dechets à oran

ORAN - La première promotion de techniciens supérieurs  spécialisés dans la gestion des déchets est récemment sortie au niveau de  l’institut national spécialisé en formation professionnelle (bâtiment)  d’Oran, a-t-on appris auprès de la direction locale de la formation  professionnelle.

 

 

 

Cette formation d’une durée de 30 mois a été sanctionnée par un diplôme  d’Etat, certifié par le ministère de la Formation et de l'Enseignement  professionnels, a indiqué le chef du service suivi des établissements au  niveau de la direction, Brahim Benmabrouk.

Une quinzaine d’étudiants a suivi cette formation, initiée en  collaboration avec la direction de l’environnement locale, leur permettant  de postuler à des postes dans les structures spécialisées dans la gestion  de déchets (APC et CET notamment), a-t-il ajouté.

Les stagiaires ont bénéficié d’un stage pratique au niveau du centre  d’enfouissement technique (CET) de Hassi Bounif d'une durée de 6 mois, a  encore fait savoir M. Benmabrouk, soulignant que la formation sera  renouvelée avec d’autres promotions eu égard au besoin exprimé par les  partenaires économiques dans ce genre de métiers.

La directrice de l’EPIC "CET Oran" ayant accueilli les stagiaires a  affirmé, pour sa part, le besoin des CET en matière de techniciens  spécialisés en gestion des déchets, ajoutant qu’une grande partie des  diplômés de cette première promotion seront prochainement recrutés.

Les programmes destinés aux jeunes de la wilaya d’Oran, en vue de leur  insertion professionnelle, seront prochainement étoffés de nouvelles  filières de formation dans les métiers de l’environnement, ce qui permettra  la formation et le placement réguliers de nombreuses promotions dans divers  segments du créneau environnement, a annoncé M. Benmabrouk.

 

Source

aps

couffin radaman 2017

Pour être au rendez-vous du mois de Ramadhan 2017, l’APC d’Oran a décidé, de distribuer une semaine avant le début du mois sacré, 10 300 packs alimentaires, appelés couramment «Couffin de Ramadhan», destinés aux familles nécessiteuses, répertoriées par le Bureau d’Aide Social, dans un nouveau logiciel numérisé, pour travailler dans la clarté et la transparence.

L’opération de distribution sera inaugurée dans le secteur urbain d’El-Badr, précise-t-on, au niveau de la responsable qui a conçu la méthode informatisée où chaque famille nécessiteuse recensée dans le secteur concerné, dispose d’une carte personnelle, avec tous les renseignements du titulaire, a précisé Mme El-Kebir, directrice du BAS, à l’origine de cette conception, initiée surtout, pour mieux contrôler la destination du «Couffin de Ramadhan». La Division des affaires sociales (DAS), de la commune, aura à gérer la distribution de ces packs, dont le montant est estimé à plus de trois milliards de centimes, soit exactement, selon les informations de la commission, «Contrats et marché», une somme évaluée à 31.669.204,00 DA. Il a été signalé, que le pack alimentaire se compose de treize produits, notamment des sachets contenant chacun 1kg de café moulu, de sucre cristallisé, farine, couscous, riz et 5 litres d’huile. Il y a aussi des sachets de 500 grammes chacun de vermicelle, de pruneaux, de raisins secs, de lait en poudre, margarine, une boite de concentré de tomate de 400 grammes et 250 grammes de thé. Des instructions fermes ont été données aux responsables des 12 secteurs urbains, pour assurer la distribution dans la rigueur. Le maire, M. Noureddine Boukhatem, a tenu, à tranquilliser tous les élus et cadres, en rappelant que «les packs restants après l’opération de distribution, iront exclusivement aux pensionnaires c’est-à-dire, au profit de l’intendance du Centre d’accueil des personnes âgées, de la «Caserne Chaabane».

 

 

Par Abdallah.B

 

 

Source

westribune

conversion des Arènes Oran en lieu d’animation artistique

La conversion des Arènes d’Oran en lieu de formation et d’animation artistique a été vivement recommandée, samedi à Oran, par des universitaires à l’occasion d’une conférence dédiée à cette bâtisse de plus d’un siècle d’âge. « La vocation culturelle est à même de redonner une seconde vie à cette structure », ont suggéré les animateurs de la rencontre tenue à l’Institut Cervantès à l’initiative de l’association locale « Les Nomades Algériens ». L’enseignant Lotfi Benamar du département d’architecture de l’Université des sciences et de la technologie d’Oran « Mohamed Boudiaf » (USTO-MB) a insisté dans ce cadre sur la nécessité de donner une nouvelle vocation aux Arènes, qui soit en rapport avec le monde de la culture. La proposition émise en ce sens vise à la préservation du site considérée, « car nous avons une responsabilité à l’égard des lieux témoins de notre histoire », a-t-il soutenu. Les recommandations faites par cet intervenant et deux autres universitaires, Malika Kasmi et Leila Neil, issues également de l’USTO-MB portent notamment sur la conversion des lieux en espaces de formation et d’animation dédiés aux différents arts du spectacle tels le cinéma, la musique, le théâtre et la chorégraphie. La vision de ces architectes comprend en outre « la couverture du site par la construction d’une terrasse panoramique dans un objectif à la fois esthétique et acoustique ». Infrastructure unique en son genre à l’échelle du continent Africain, le site des Arènes est implanté à « haï Mahieddine » (ex-Eckmühl) où il fut construit il y a plus d’un siècle. Cet endroit a abrité durant la période coloniale des spectacles de tauromachie, ont rappelé les universitaires, préconisant l’exploitation de la bâtisse pour la programmation d’activités qui correspondent à « nos valeurs culturelles et identitaires ». L’association organisatrice de cette rencontre, « Les Nomades Algériens », a été créée en 2009 par un groupe de jeunes dans le but de promouvoir et valoriser l’image touristique du pays. Ces jeunes ont à leur actif l’élaboration d’un guide pratique traçant un circuit précis pour la visite des différents sites et monuments du quartier historique de Sidi El-Houari. L’association prévoit encore d’autres éditions portant sur les autres circuits urbains et naturels de la ville d’Oran.

Par la Redaction

 

Source

oran news 24

campagne-de-sonelgaz-coupure-elecricite-oran.

Une campagne de coupures de l'électricité et du gaz ciblant les «mauvais payeurs» par Sonelgaz, sera lancée, ce samedi, dans plusieurs quartiers d'Oran, a annoncé, hier, la direction de Distribution (DD) d'Oran, de Sonelgaz, dans un communiqué.

Les quartiers en question sont situés dans la zone-ouest de la wilaya d'Oran dont les abonnés, précise le communiqué de la DD d'Oran, totalisent des créances dépassant 5 milliards de centimes.

Une zone où le nombre de branchements illicites au réseau électrique est, également, en «constante croissance», affirme la même source.

La campagne touchera, principalement quatre sites, indique la DD d'Oran, dans son communiqué, à savoir: «Douar Bouakeul, Douar Haï Ellouz, le lieu-dit ‘Coca' et le lieu-dit ‘Douar Tiartia'. Pour assainir les quelque 15.000 factures impayées recensées par la DD Oran, Sonelgaz va mobiliser «11 équipes pour procéder au recouvrement de ces créances, à l'occasion de la campagne de ce samedi,» annonce-t-on, avant de préciser que «les portes de l'Agence commerciale territorialement compétente, resteront ouvertes pour toute personne dont l'alimentation en électricité et gaz a été coupée et qui désire régulariser sa situation.» La DD Oran précise, par ailleurs, que ces équipes techniques qui seront déployées sur le terrain, dans les quartiers suscitées devront, également, procéder à l'inspection des compteurs des abonnés, afin de débusquer d'éventuels fraudeurs eu égard aux pertes énormes d'énergies constatées, sur le réseau. La direction de Distribution Sonelgaz d'Oran ne manque pas de noter que cette campagne de coupures, qui sera accompagné d'un lancement de procédures judiciaires, à l'encontre des contrevenants, se présente, aujourd'hui, comme un ultime recours, après avoir utilisé tous les moyens préventifs et de sensibilisation pour amener ces mauvais payeurs à honorer leurs engagements. Sonelgaz invite, enfin, ses abonnés, dans ce même communiqué, à respecter les délais de paiement et que dorénavant, « toute personne dont l'alimentation a été coupée devra, non seulement, s'affranchir de sa dette mais qu'en plus il devra payer des frais supplémentaires pour être reconnectée au réseau, » et ce, conformément aux dispositions de l'arrêté ministériel n° 482 du 05 juin 2016.

Une campagne similaire est annoncée, pour la semaine prochaine et ciblera Sidi El Bachir et Haï Ibn Sina, entre autres.

 

Par Houari Barti

 

 

Source

quotidien

Operation relogement de 30 familles du Palais du Bey

30 familles qui demeuraient depuis plus de 25 ans au niveau d’un des plus grands monuments historiques qui est le Palais du Bey, ont été relogées hier, au niveau du nouveau pôle de Oued Tlélat.

A cet effet, le wali d’Oran Mr Abdelghani Zaàlane, nous dira: «Pour arriver en effet, à améliorer les conditions et le niveau de vie de ces citoyens avant le mois sacré et pour libérer les lieux, afin de laisser les entreprises Türcks Billiyap, commencer l’opération de restauration de la grande construction du Château Neuf et Tosyali, le monument historique le Palais du Bey, ces familles ont été emmenées vers leurs nouveaux appartements. Cette opération de relogement est utile car, d’un côté, on a logé ces familles qui vivaient dans des conditions difficiles et d’un autre côté, on a aussi résolu un grand problème qui empêchait le lancement des travaux au niveau de ces monuments. L’enveloppe budgétaire concernant les travaux de restauration, de réhabilitation et de finition, de la construction du Château Neuf, s’élève à 200 milliards de centimes».

Par Bekhaouda Samira

 

 

Source

westribune

dechet speciaux a oran

ORAN - Une étude du plan de gestion de déchets spéciaux (DS) et déchets spéciaux dangereux (DSD) de la wilaya d’Oran a présenté, lors d’une journée d’étude mercredi, un "diagnostic alarmant" sur une production annuelle plus de 200.000 tonnes de DS et DSD et l’absence de structures pour les traiter.

 

 

 

 

"Le diagnostic est alarmant", a mis en garde Toufik Sarmouk, directeur du Cabinet d'études environnementales et risques industriels, qui a réalisé le plan de gestion.

Il a averti que le volume des DS et DSD est appelé à croître avec le processus d’industrialisation que connaît la wilaya d’Oran.

Les prévisions portent sur une production moyenne de déchets industriels DS et DSD de l’ordre de 134.600 tonnes par an à l’horizon 2025, dont plus de 4.000 tonnes de classe "S" et 130.600 tonnes de classe "SD".

"Avec l’absence d’incinérateurs, des CET de classe 1, destinés à l'enfouissement des DS et les DSD et des filiales de traitement spécialisées, une partie de ces déchets se retrouve dans les décharges, les centres d’enfouissement technique et les réseaux d’assainissement", a déploré M. Sarmouk, estimant que "la non-prise en charge de ces déchets selon les normes requises engendre des risques de contamination de l’air, du sol et de l’eau ayant des répercussions sur la santé de la population".

Face à cette situation, les différents intervenants lors de cette journée d’études, dont des directeurs locaux de plusieurs secteurs concernés, ont appelé à l’adoption de mesures dans les plus brefs délais pour y remédier.

La directrice de l’EPIC "CET" d’Oran, Chellal Dalila, a appelé à l’adoption d’un plan d’urgence pour prendre en charge le problème des déchets spéciaux et spéciaux dangereux, dont une partie aboutit dans les centres d'enfouissement technique.

Le volume des DS et DSD est estimé à 200.000 tonnes par an à Oran, soit 50% du volume des déchets ménagers assimilés, estimé à 400.000 tonnes par an dans la wilaya.

Source

aps

film ibn badis à oran

 

L’avant-première du film « Ben Badis » du réalisateur syrien Basil El Khatib aura lieu les 23, 24 et 25 mai, respectivement à Constantine, Alger et Oran, a-t-on appris de l’Office Nationale de la Culture et de l’Information (ONCI). Le premier tour de manivelle du film « Ben Badis », basé sur le scénario de Rabah Drif, a été donné en mars 2016. Il a été réalisé dans le cadre de la manifestation « Constantine, capitale de la culture arabe 2015 ». Cette oeuvre traite des aspects de la vie du penseur et réformiste algérien, natif de la ville de Constantine (1889-1940) et ses voyages à l’étranger. Le film commence par un évènement important de la vie de cheikh Abdelhamid Ben Badis, le décès de son grand père en 1899. D’autres évènements marquants de la vie du président de l’Association des oulémas musulmans algériens seront abordés, mais surtout son combat contre le système colonial et pour la défense de la personnalité algérienne. Le personnage de Ben Badis est campé par le jeune acteur Youcef Sehairi, qui a été distribué dans le film retraçant le parcours du colonel Lotfi. Le film sera projeté ces vendredi, samedi et dimanche respectivement à la salle « Ahmed Bey » de Constantine, à l’opéra d’Alger « Boualem Bessaih » et à la salle Es-Saâda d’Oran, a-t-on indiqué.

 

 

Source

oran news 24