Un marché de voitures à la place des ex-abattoirs d’El Hamri

La délibération inhérente au transfert du marché de véhicules d’occasion vers le site des ex abattoirs municipaux d’El Hamri, a été approuvée par l’APC d’Oran et par la wilaya, a-t-on appris, hier, auprès de M. Fekir Salim, membre de la commission de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme CATU de l’APC. Notre interlocuteur indique que, dans le cadre des dispositions prises, par la commune, pour l’exploitation de son patrimoine communal, la création d’un marché de véhicules d’occasion, sur l’assiette des ex-Abattoirs communaux est en phase de concrétisation. Ce dernier indique que les services de la commune ont reçu l’aval de la wilaya. Pour offrir toutes les commodités aux marchands de véhicules M. Fekir signale qu’une étude, pour l’aménagement du site, a été lancée.

A l’issue de cette étude, un cahier de charges sera élaboré pour la gestion de ce marché. Inexploité depuis sa délocalisation vers El Kerma, l’Abattoir municipal d’El Hamri qui faisait, aussi, office de marché à bestiaux, permettra de libérer les artères et les trottoirs occupés depuis plus d’une décennie, au quartier de l’Hippodrome, du 2ème périphérique et à Courbet, transformés, au fil des ans, en marchés informels de véhicules. C’est aussi un soulagement pour les habitants de ces quartiers qui n’ont cessé d’interpeller les responsables locaux pour la délocalisation de ces marchés informels. En effet, ces marchés de voitures, en l’absence d’une autre alternative, ne sont pas prêts à disparaître, tout au contraire, ils se sont enracinés et font partie, désormais, du décor ambiant. Car, en dépit de multiples actions de protestations des habitants du quartier connu, jadis, pour son calme et sa propreté et des opérations de police, rien n’y fait, ils restent toujours actif et constituent un défi pour les autorités locales qui n’arrivent pas à s’imposer de ce côté-ci de la ville.

La présence de ces marchés informels de véhicules est à l’origine du vide, constaté au marché de véhicules d’El Kerma durant les jours de semaine. Les ex-Abattoirs, datant de 1950, et qui font office, également, d’un point de vente à portée régionale, étaient devenus un site autant obsolète qu’encombrant. Ce lieu situé en plein tissu urbain, devenu complètement inapproprié pour une telle activité qui requiert un emplacement extra-muros de par le trafic de poids lourds qu’elle génère et les exigences sur le plan hygiène et environnement qui s’y rapportent, a fait l’objet d’une délocalisation vers El Kerma, il y a plus de trois années.

Le wali d’Oran avait annoncé que le foncier récupéré après le transfert de l’activité sera mis à profit dans l’un des projets structurés, au titre du méga-chantier de la modernisation de la ville. Toutes les tentatives de réhabilitation des Abattoirs municipaux, entreprises par l’APC d’Oran, dont la dernière en date avait coûté un montant de 30 millions de DA, se sont avérées sans effet. Le nouveau marché à bétail, implanté à El-Kerma, est actuellement en service. Mitoyen aux halles centrales de fruits et légumes, ce marché à bestiaux s’étend sur une superficie de 4 ha, avec une capacité d’accueil pouvant aller jusqu’à 15.000 têtes, de différentes espèces de bétail. Il est doté de 5 grands espaces, d’un bureau pour vétérinaires et des commodités nécessaires. L’infrastructure commerciale, réalisée selon les normes en vigueur, est gérée par un opérateur privé, conformément, à un bail de location et un cahier des charges, suite à un appel d’offres.

Par Djamila Boukraâ

 

 

Source

oran news 24

Info Oran