Projet de liaison maritime Oran-Ain El Turck: Le quai d'accostage de Cap Falcon réceptionné cet été

Un taux appréciable d'avancement des travaux du projet de réalisation d'un quai d'accostage, à hauteur de la plage ‘Les Dunes', mi-chemin du village Cap Falcon, dans la commune d'Aïn El Turck, a été relevé. Lors d'une visite sur site, des travailleurs nous ont affirmé que le rythme des travaux et soutenu, pour respecter les délais contractuels.

plage cap falcon

Nos interlocuteurs indiquent que l'entreprise chargée des travaux a mis tous les moyens matériels et humains pour être au rendez- vous et livrer le projet, cet été. Selon une source proche de ce dossier, ce grand projet sera achevé avant la prochaine saison estivale. Il y a lieu de noter que cet ouvrage a nécessité un apport de 47 milliards pour financer les travaux de réalisation ainsi que d'une enveloppe de 8 millions de dinars pour son étude, qui a été confiée à la société étatique Méditram.

Les travaux de réalisation de ce projet ont été confiés à une entreprise chinoise, indique notre source. Il importe de noter qu'il s'agit d'une liaison maritime, reliant le port d'Oran à partir du quai Béni-Saf, qui a fait l'objet d'aménagement pour ce besoin, et la plage ‘Les Dunes', près de Cap Falcon, d'une cadence de 10 rotations par jour. Celle-ci sera opérationnelle dès l'entame de l'été prochain. Notons, également, que cette navette maritime sera assurée par des bateaux pouvant transporter jusqu'à 300 personnes. Dans ce registre, il y a lieu de signaler que le transport des voyageurs de cette liaison maritime, sera assuré à travers la mise à disposition de bus, qui assureront la navette entre cet embarcadère et le centre de la commune d'Aïn El Turck. Cette louable initiative a été décidée, d'une part, dans le cadre de la promotion du secteur du Tourisme, dans la contrée côtière d'Aïn El Turck et d'autre part pour tenter, un tant soit peu, de désengorger, la circulation automobile, sur son réseau routier, extrêmement saturé durant la saison estivale et ce, en raison du considérable rush de véhicules des millions de vacanciers, de différentes régions du pays , dont le nombre a, nettement, augmenté au cours de la dernière saison estivale pour atteindre les 20 millions d'estivants, qui ont convergé vers les plages de cette côte.

Ce volet a pesé sur la décision de la réalisation d'un embarcadère, dans cette contrée, qui était prévu tout d'abord, quatre années auparavant, dans la petite crique de la localité La Madrague, à quelques encablures du village Cap Falcon. L'étude de faisabilité, qui a été effectuée à cette époque par une société étatique, n'aurait, finalement, pas donné son aval pour la réalisation de cet ouvrage en ce lieu, en raison des difficultés d'accès relevées sur le terrain accidenté, dans cette crique.

par R. Boutlelis

 

 

Source

quotidien

Info Oran